Inclusion des EBEP scolarisés à l’étranger : encouragements et inquiétudes de Be-Rise quant à la table-ronde au Sénat

Enseignants débutants des écoles françaises de l’étranger et formation par Delphine Morand (INSPE Créteil 2020)
17 mai 2021

L’association interdisciplinaire Be-Rise pour la Recherche et les Soins en faveur de l’Enfance Bilingue interpelle une fois de plus les organisateurs, élus et représentants associatifs, sur les risques de l’improvisation par un recours insuffisant aux ressources spécialisées, dans la prise en charge de l’élève à besoins éducatifs particuliers scolarisé à l’étranger.

A l’occasion d’une table-ronde sur le thème de « L’inclusion scolaire des élèves à besoins éducatifs particuliers scolarisés à l’étranger » organisée ce mercredi 9 juin 2021 à 13H30 par le Groupe d’études du Sénat « Statut, rôle et place des Français de l’étranger », lui-même présidé par Mme la Sénatrice Jacky Deromedi, l’association Be-Rise et le président de son comité scientifique, Dr Franck Scola, interpellent la sénatrice sur les dangers de l’improvisation sur ces problématiques, dans une lettre ouverte adressée également aux députés et conseillers des Français de l’étranger.

Lire la lettre ouverte :

En effet, l’association Be-Rise s’efforce de promouvoir la Recherche et l’optimisation des compétences dans les disciplines concernées de l’éducation et de la santé, sur les problématiques liées à l’Enfance Bilingue et à la santé scolaire des élèves allophones, plurilingues et/ou scolarisés à l’étranger. Ces réflexions visent à alimenter ses actions d’information à destination des familles, de vulgarisation auprès des communautés scolaires et du grand public, mais aussi de formation pour les enseignants, les professionnels de santé et du secteur social au contact des familles expatriées.

A de nombreuses reprises, Be-Rise a alerté les instances publiques sur l’absence de formation des acteurs en lien avec ces problématiques spécifiques, notamment développementales et médico-sociales, pourtant plus que nécessaires aussi bien auprès des enseignants que des professionnels de santé au contact de ces familles expatriées et des élèves à besoins éducatifs particuliers scolarisés à l’étranger.

Réunissant des bénévoles, scientifiques, acteurs de terrain et étudiants qui se penchent sur la compréhension des élèves placés en contexte migratoire, de diversité linguistique et culturelle, Be-Rise œuvre pour la professionnalisation et la spécialisation en faveur des EBEP scolarisés à l’étranger et étrangers sur le sol français.

► L’importance d’une spécialisation des professionnels, jusqu’ici aléatoirement formés et d’un ajustement de l’information face aux risques du « réseautage »

                Les préoccupations des familles installées à l’étranger relatives à la scolarité des enfants et à l’accès aux soins sont les deux prioritaires, or la compensation de handicap en milieu scolaire les englobe toutes deux.

Bien qu’une prise de de conscience de cette réalité soit affirmée, les initiatives pour y répondre n’émanent que rarement d’équipes formées aux spécificités développementales de l’élève placé en contexte migratoire ou de plurilinguisme. Souvent l’expérience personnelle de vie à l’étranger des professionnels ou leur maîtrise des langues parlées par leur patient ou élève est le seul argument d’expertise.

Et pourtant, des formations qualifiantes et des diplômes existent en clinique transculturelle, psychiatrie transculturelle, aux aspects sanitaires en situation migratoire…. Ces offres non spécialisées tendent d’ailleurs à bénéficier d’une large audience auprès du public, notamment par le biais de techniques habiles de vente et de communication, ainsi que des réseaux représentant néanmoins une source de soutien affectif et d’information. En effet, que ses membres soient physiquement ou virtuellement en contact, l’influence du réseau social et du bouche-à-oreille sont non négligeables ( lire l’article).

► Face à la multiplication des offres, limiter l’aggravation des risques en spécialisant l’expertise des enseignants et soignants

L’émergence de la téléconsultation, malgré ses avantages, n’a fait qu’amplifier les offres hasardeuses de soins à destination des familles expatriées, puisque de nombreux professionnels de la santé se basent encore aujourd’hui uniquement sur leur expérience personnelle de l’expatriation, plutôt qu’une réelle professionnalisation et formation sur les problématiques qui y sont liées. C’est particulièrement le cas en psychiatrie, psychologie, orthophonie mais aussi pour des accompagnement diversement nommés (coach, thérapeute…).

Le besoin de formation dans les domaines suscités a motivé la création de l’association Be-Rise. Les réflexions et actions de l’association visent à préparer les parents, enseignants et soignants au repérage des signes suggestifs de troubles du langage ou des apprentissages chez le bilingue, à la guidance parentale, aux aménagements en milieu scolaire et aux projets thérapeutiques ou rééducatifs. Aussi, l’équipe de Be-Rise s’attache à transmettre ses recueils d’information et ses interprétations aux services concernés, aux associations et aux élus. A noter, l’organisation en 2020 de la première édition des Journées de Formations des Orthophonistes et Logopèdes francophones exerçant à l’étranger, les #JFOF2020, animées par le Dr Franck Scola à Madrid (voir la vidéo).

Malgré les nombreuses initiatives des institutions publiques sur ces sujets, Be-Rise regrette qu’elles soient encore aujourd’hui majoritairement basées sur de l’improvisation et motivées par d’attrayants moyens de communication, alors même que l’association interpelle les pouvoirs publics depuis plusieurs années sur ces problématiques.

1 Comment

  1. MARC GARNIER dit :

    Bravo Docteur Scola +++
    Belle initiative que ce courrier !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.